Nous sommes de plus en plus nombreux à succomber chaque année au charme du parquet. Plus chaleureux que le carrelage, plus hygiénique que la moquette, il reste le champion toutes catégories des revêtements de sols, à la fois pour son esthétique et sa facilité d'entretien.

Si vous aussi êtes un inconditionnel du parquet, sachez tout de même qu'il faudra suivre quelques règles pour lui redonner une seconde jeunesse et le sublimer au quotidien. Vous n'osez pas encore franchir le pas ? Enfilez votre tenue de bricolage et suivez mes astuces de pro !

entretenir-renover-parquet

Quel parquet choisir et comment l’entretenir ?

Il n’est pas toujours simple de savoir quel produit est le plus adapté à notre intérieur : il existe en effet plusieurs catégories de parquets, dont le prix varie en fonction de la fabrication et du pourcentage de bois massif. L’entretien quotidien se fait quant à lui en fonction du revêtement choisi ! Pour vous aider à y voir plus clair, je vous ai préparé un petit récapitulatif sur les différents parquets disponibles afin de vous offrir un aperçu des produits existants.

 

Pour chacun d’entre eux, j’ai pioché un coup de cœur parmi les 200 références disponibles dans le catalogue VM.

parquetstratifie

Le parquet stratifié :

Il s’agit du revêtement le plus abordable en termes de prix. Contrairement à ce qu’indique son appellation, il ne s’agit pas d’un véritable parquet puisqu’il ne contient pas de bois : il est fabriqué à base de multiples couches de matériaux composites recouverts d’une feuille de papier et d’une couche de résine protectrice. Le papier imite le bois massif via des décors plus vrais que nature ! Noyer, sapin, chêne blanchi… Le rendu est esthétique et le toucher chaleureux. Le parquet stratifié reste cependant fragile (sa durée de vie est très courte comparée à celle de ses concurrents !) et ne convient pas aux pièces humides. En revanche, pas de complication pour le nettoyer au quotidien : un balai microfibre ou une serpillère à peine humide suffisent pour le ménage de tous les jours. Ne vous risquez pas à laver votre sol à grande eau : si votre parquet est particulièrement sale, ajoutez tout simplement une goutte de savon noir à votre serpillère et le tour est joué !

Ma sélection chez VM :

Pour changer du traditionnel sol en chêne, pourquoi ne pas se tourner vers des coloris plus contemporains ? L’épicéa couleur argent apporte une touche moderne et décalée à votre déco grâce à sa déclinaison de tonalités allant du gris foncé au brun minéral (parquet stratifié laminate flooring).

parquetcontrecolle

Le contrecollé (ou parquet flottant) :

Avec son excellent rapport qualité / prix, il reste le chouchou des particuliers ! Le contrecollé est composé de 3 couches superposées : une couche de bois noble (ce qu’on appelle la couche d’usure, que l’on peut poncer, vernir, etc), une couche de parement souvent réalisée en bois de placage (pin, bouleau…) et enfin une couche de contre-balancement pour stabiliser l’ensemble. Esthétiquement comparable au bois massif, le contrecollé ne supporte pas les lavages à grande eau. L’entretien courant se fera donc via un balai ou un aspirateur. Pour les sols plus sales, une serpillère légèrement humide sera parfaitement adaptée. Additionnez un savon naturel pour parquet ou un produit protecteur, et bannissez tous les détergents chimiques qui abîment le bois !

Ma sélection chez VM :

Le parquet contrecollé « Emotions » et sa finition chêne flower ont remporté tous mes suffrages. J’ai toujours eu un faible pour le chêne blanchi car il apporte chaleur et luminosité dans la maison !

parquetmassif

Le massif :

Le parquet massif est le plus noble de tous, avec sa composition 100% bois. Elégant et très chaleureux, il possède une durée de vie à toute épreuve ! Il reste cependant assez onéreux à l’achat, et n’est pas donc pas accessible à toutes les bourses. Comme pour les autres types de parquets, le dépoussiérage se fait au balai ou à l’aspirateur, si besoin au balai microfibre légèrement humide. Pour les taches plus tenaces, le savon noir sera votre meilleur allié ! Il existe également des machines à nettoyer le sol, disponibles à la location, pour les sols très encrassés. Quelques gouttes de cire d’abeille appliquées avec un chiffon doux vous permettront de lustrer votre parquet pour la touche finale si celui-ci est huilé.

Ma sélection chez VM :

J’ai craqué pour le parquet Century (coloris Café) et son procédé de vieillissement artisanal. Sa finition « imparfaite », avec les arêtes cassées et des coups en surface, apporte un aspect usé très esthétique !

Rénover son parquet : un jeu d’enfants

Rénover son parquet, une affaire de pros ? Faux. Contrairement à la plomberie ou à l’électricité, l’entretien des revêtements de sol en bois est à la portée de tous : avec les bons outils et un peu de pratique, il est très facile de redonner un second souffle aux parquets les plus défraîchis !

Comme tout revêtement de sol, le parquet vit au rythme de la maison et subit bien souvent les aléas du quotidien. Qu’il s’agisse de rayures, traces d’usures ou vernis abîmé, il s’avère parfois indispensable de retrousser ses manches pour redonner au bois son lustre d’antan. Comme je vous l’ai déjà indiqué ci-dessus, ces conseils ne s’appliquent qu’au parquet massif ou contrecollé, le stratifié ne pouvant être rénové.

Première étape : le ponçage.

A l’aide d’une ponceuse grand format (à louer dans les magasins spécialisés) et d’une ponceuse d’angle, ôtez l’ancien vernis et les tâches incrustées en ponçant votre parquet sur plusieurs millimètres. Il vous faudra au préalable vider la pièce de tous ses meubles et accessoires et aérer les lieux durant toute la durée de l’opération… car la poussière est dense ! Poncez toujours dans le sens des lames du parquet. Faites un premier passage au grain moyen (papier de verre à 120) puis terminez par un grain plus fin pour lisser parfaitement le bois. Attendez quelques heures que la poussière retombe entièrement sur le sol puis aspirez-là. Terminez le nettoyage à l’aide d’un chiffon légèrement humide pour ôter le reste de la poussière : votre sol mis à nu doit être vierge de toute saleté avant de passer à la seconde étape : la protection.

Seconde étape : la protection.

Pour protéger votre sol des aléas de la vie quotidienne, trois solutions s’offrent à vous :

La cire : réservée aux parquets massifs, la cire arbore une jolie finition patinée, associée à une odeur divine ! Pour l’appliquer, munissez-vous d’un chiffon ou d’un balai applicateur. Versez un peu de cire à même le sol et répartissez-la de façon homogène jusqu’à ce que le bois ait absorbé le produit. Attention tout de même car les parquets cirés restent fragiles et doivent être régulièrement entretenus. Il vous faudra donc lustrer votre parquet chaque semaine à l’aide de cire d’abeille liquide, et cirer entièrement votre sol au moins deux fois par an, ce qui reste assez fastidieux.

Le vernis (ou vitrificateur) : c’est la solution la plus courante. Une fois votre parquet poncé, il vous suffit d’appliquer votre vitrificateur liquide à l’aide d’un pinceau large, après avoir protégé vos plinthes avec du scotch du peintre. 48h de séchage sont nécessaires avant la seconde couche. Une fois sec, le vitrificateur protège parfaitement votre sol des rayures et tâches de la vie quotidienne : une solution efficace et relativement abordable, à privilégier si la vie de la maison est mouvementée !

L’huile : elle s’applique sur le parquet à l’aide d’un rouleau ou d’une brosse. Après avoir passé la première couche, polissez votre sol à l’aide d’un chiffon doux ou d’une mèche coton. Cela permettra également d’absorber l’excédent d’huile. Laissez sécher une journée entière puis appliquez une seconde couche. Pensez à aérer la pièce à la fin de l’opération !

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à choisir votre revêtement de sol et à le sublimer au quotidien.

 

En termes d’esthétique et de confort, le parquet reste selon moi le meilleur investissement pour votre habitat !

parquet-renovation
A lire aussi